P R E S E N T E

LE CAUCHEMAR DE MORPHEE 

De Camille Tricaud  

 Court-métrage 

Projet

"On peut rêver de tout, on peut rêver de rien, on peut rêver qu’on rêve, on peut même rêver justement qu’on ne rêve pas. Après des dizaines d’histoires de mondes rêvés, j’imagine un monde où les rêves ne seraient plus"

 

 

Notre projet consiste à poser la question de la place accordée au sommeil dans nos vies quotidiennes et invite à réfléchir sur un temps qui ne produit rien, ne consomme rien, mais permet justement de s'arrêter un instant pour prendre du recul sur un rythme qui parfois semble nous dépasser. Ce temps passé endormis ou dans un demi-sommeil, ce temps passé en dehors de toute exigence d'effectivité, ce temps constitue un moment de lâcher-prise absolu, un moment, durant 

lequel l'on accepte de ne plus contrôler le fil de nos pensées et les associations folles qui peuvent en résulter, un moment ou l'individu se retrouve seul avec lui même et ses perceptions. En proposant au spectateur de se projeter, à travers la narration, dans un monde futur qui aurait éliminé le sommeil pour des raisons économiques, nous l'invitons à réfléchir au sens que lui ou elle, au quotidien, donne au sommeil, aux rêves et à la rêverie, à ces moments de perte de contrôle, à tout ce qui soudain nous tire "en dehors" d'une réalité connue. 

Camille Tricaud.